Actualités
Espace presse

logo horizontal fr

don en ligne avec notre partenaire Hello Asso

Une résolution du Conseil de Sécurité pour condamner la traite des êtres humains dans les zones de conflit

Le Conseil de Sécurité vient d’adopter une résolution condamnant fermement et unanimement la traite des êtres humains à des fins d’esclavage sexuel, d’exploitation et de travail forcé dans les zones de conflit. Comme le soulignait la Fondation Scelles dans son 4ème Rapport Mondial, le groupe Etat Islamique pratique, envers certaines minorités ethniques (notamment les femmes et jeunes filles yézidies), un esclavage sexuel organisé et délibéré répondant à des objectifs stratégiques, idéologiques et financiers. Il devient urgent de tout mettre en œuvre pour faire cesser ces pratiques et condamner leurs auteurs.

 

 

Des jeunes filles yézidies vendues sur « des marchés aux esclaves »

La résolution 2331 (2016) votée ce 20 décembre condamne spécifiquement la vente et l’échange de personnes par Daech, qu’elles soient Yézidies ou d’autres minorités ethniques ou religieuses. Oui, des groupes comme Daech, Boko Haram ou les Shebabs organisent à plus ou moins grande échelle une traite des êtres humains. Oui, ces pratiques basées sur une violence sexuelle de genre dont les filles et les jeunes femmes sont les premières victimes relèvent bien d’une action consciente et délibérée de la part de ces groupes. Zainab Bangura, la représentante spéciale du Secrétaire général chargée de la question des violences sexuelles dans les conflits, a identifié 6 facteurs clés constitutifs de ces pratiques quand :

-       la violence sexuelle devient une pratique systématique

-       la violence sexuelle est utilisée pour répandre la terreur

-       la traite sexuelle est utilisée pour financer les activités d’un groupe terroriste

-       la violence sexuelle est utilisée pour persécuter un groupe politique, ethnique ou religieux

-       la traite sexuelle est utilisée pour radicaliser, recruter, retenir, récompenser les combattants

-       la violence sexuelle est utilisée comme idéologie pour contrôler le corps des femmes et leur sexualité.

 

Lire aussi >>>  Sauver les yézidis des griffes de Daech et en finir avec un crime impuni

Voir aussi >>> http://webtv.un.org/watch/part-1-trafficking-in-persons-in-conflict-situations-security-council-7847th-meeting/5255784954001

 

Nadia Mourad demande au Conseil de Sécurité de passer de la parole aux actes

Après avoir raconté encore une fois son enfer, l’attaque de son village, les violences sexuelles, le fait d’avoir été vendue, revendue, échangée, Nadia a rappelé au Conseil de Sécurité qu’à ce jour, 3000 Yézidis sont toujours en captivité, dont une majorité de jeunes femmes et d’enfants, esclaves sexuelles ou enfants soldats. Elle milite aujourd’hui pour que les persécutions commises contre les yézidis soient considérées comme un génocide : ces victimes de traite sont aussi des victimes du terrorisme. Qu’attend donc le Conseil de Sécurité pour favoriser la mise en place d’une commission internationale et indépendante d’enquête sur les crimes perpétrés par Daech afin de traduire en justice leurs auteurs ? C’est dans ce sens que le parlement français vient lui aussi de voter une résolution invitant le Gouvernement à saisir le Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies en vue de reconnaître le génocide perpétré par Daech contre les populations chrétiennes, yézidies et d’autres minorités religieuses en Syrie et en Irak et de donner compétence à la Cour pénale internationale en vue de poursuivre les criminels.

 

En savoir plus

- "Terrorism and sexual exploitation" de "Prostitutions : Exploitations, Persécutions, Répressions", 4ème Rapport Mondial de la Fondation Scelles

 

La Fondation Scelles dans la presse

  • (ES - Milenio) El ser humano no está a la venta
    El periodismo necesita inversión. Comparte este artículo utilizando los íconos que aparecen en la página. La reproducción de este contenido sin autorización previa está prohibida.
    El periodismo necesita inversión. Comparte este artículo utilizando los íconos que aparecen en la página. La reproducción de este contenido sin autorización previa está prohibida.