News
Espace presse

Les parlementaires remettent l'abolitionnisme sur les rails

diapo ppl2 juin2015Ils ont tenu parole. Ce vendredi 12 juin est à marquer d'une pierre blanche pour l'abolitionnisme en France. Nos députés n'ont pas reculé au moment du passage en deuxième lecture à l'Assemblée nationale de la proposition de loi visant à lutter de manière globale contre le système prostitutionnel. La navette parlementaire repart vers le Sénat avec un texte proche de celui voté en première lecture.

 

Les 4 éléments fondateurs sont de nouveaux à l'ordre du jour : pénalisation des clients de la prostitution sous forme d'amendes et de stages de responsabilisation, dépénalisation des personnes prostituées (abrogation du délit de racolage), renforcement de la lutte contre le proxénétisme et les réseaux de traite, mise en place de parcours de sortie pour aider les personnes victimes d'exploitation sexuelle à quitter le milieu prostitutionnel sans oublier les volets formation et prévention.

Le texte, à nouveau fidèle à son esprit d'origine tel qu'il avait été adopté en décembre 2013 par une large majorité transpartisane sera de nouveau discuté au Sénat avant de revenir finalement à l'Assemblée si le désaccord subsistait entre les deux chambres.

A ce stade, la Fondation Scelles se félicite de l'avancée du processus parlementaire et restera attentive jusqu'à son terme. Nul doute que l'entrée en application et l'évaluation du dispositif une fois mis en place apporteront des réponses à ceux qui doutent encore de son utilité pour qu'enfin cesse cette industrie qui continue aujourd'hui de broyer des femmes, des enfants, et des hommes au profit d'une minorité d'exploiteurs.

 

The Scelles Foundation in the press

  • (ES - Milenio) El ser humano no está a la venta
    El periodismo necesita inversión. Comparte este artículo utilizando los íconos que aparecen en la página. La reproducción de este contenido sin autorización previa está prohibida.
    El periodismo necesita inversión. Comparte este artículo utilizando los íconos que aparecen en la página. La reproducción de este contenido sin autorización previa está prohibida.