Contact - Espace presse - Publications

Historique

La Fondation Scelles, reconnue d'utilité publique depuis 1994, a été créée en 1993 par Jean et Jeanne Scelles qui lui ont légué tous leurs biens. Jean Scelles, résistant, emprisonné en 1941 à Alger, découvre la prostitution par un voisin de cellule proxénète.


Celui-ci lui explique comment il "dresse les filles et corrige les récalcitrantes". Sauvé de justesse, il promet, avec sa femme, de consacrer sa vie à la défense de la dignité humaine, en luttant par des actions de sensibilisation de l'opinion publique, d'influence auprès des politiques, et de répression des trafiquants. L'association qu'il crée : les Equipes d'Action Contre le Proxénétisme intervient dans les jugements pour que les proxénètes soient condamnés. Entre 1953 et 1973, 40 avocats réunis au sein de cette association ont intentés plus de 300 procès à des proxénètes.

« Les proxénètes, souteneurs et trafiquants, les entremetteuses, les mères-maquerelles, les hôteliers proxénètes et propriétaires d'hôtels de passe et d'entreprises-paravents de l'exploitation de la prostitution, ont tous une responsabilité comme esclavagistes-professionnels. Mais ils seraient obligés d'orienter de façon différente leurs activités s'ils n'étaient au service de « Sa Majesté Le Client » de la prostitution. » Jean Scelles - 1974

 

Ayant lancé la Fondation avec Jean Scelles, Philippe Scelles, son neveu, lui succède à la présidence, de 1996 à 2010. Depuis lors, la Fondation s'est constamment développée grace au dévouement d'un grand nombre de permanents et de bénévoles.

«Prostitution, trafic d'êtres humains, tourisme sexuel, pornographie, déclenchent l'indignation. C'est le drame insupportable d'enfants et d'adultes exploités dans leur corps à des fins commerciales. Notre devoir est de connaître, comprendre et combattre ce mal terrible pour voir émerger un monde libéré de toutes ces formes d'exploitation sexuelle commerciale. » Philippe Scelles - 2008


En octobre 2010, Yves Charpenel, magistrat, avocat général à la chambre criminelle de la Cour de cassation de Paris prend à son tour la présidence et continue le combat.

« Notre rôle est de contribuer au moins à replacer au coeur des débats de société à venir ces véritables "victimes invisibles" que sont toutes celles et tous ceux qui aujourd'hui, dans le monde, sont ainsi exploités et qui ne peuvent se faire entendre. » Yves Charpenel - 2012

 

Yves Charpenel
Président

Derniers articles de la newsletter

EDITO
2014, année de progrès dans la lutte contre l’exploitation sexuelle >>

A LA UNE
Exploitation sexuelle : une menace qui s'étend >>
Pour la troisième année consécutive, la Fondation Scelles présente son Rapport mondial sur l’état de l’exploitation sexuelle dans le monde 

DOSSIER DU MOIS
Après le vote du 4 décembre, une vague abolitionniste ? >>
« (...) Je vous remercie d’avoir regardé la prostitution telle qu’elle est et non pas telle qu’on la rêve… »...

" Les jeunes femmes sont traitées comme de la marchandise " >>
La prostitution n’est pas une activité stable, qui peut être estimée facilement, même sur la voie publique. 

NOUVEAUTÉS
Cinq histoires de sexe et de sang… un livre de Thomas Day >>
Qui se souvient de Juarès, la Ville féminicide où pendant des années, les corps de jeunes filles étaient retrouvés dans des lieux improbables...

AGENDA
Agenda mars 2013 >>